Follett, Ken – Le crépuscule et l’aube

Robert Laffont – 17 septembre 2020

4ème de couverture

En l’an 997, à la fin du haut Moyen Âge, l’Angleterre doit faire face à des attaques de Gallois à l’ouest et de Vikings à l’est. Les hommes au pouvoir exercent la justice au gré de leurs caprices, s’opposant non seulement au peuple, mais aussi au roi. Sans l’existence d’un État de droit, c’est le règne du chaos
Dans cette période agitée, trois personnages voient leurs destins s’entrecroiser. La vie du jeune Edgar, constructeur de bateaux, bascule quand la seule maison dans laquelle il ait jamais vécu est détruite au cours d’un raid viking, le forçant lui et sa famille à s’installer dans un nouveau hameau et repartir de zéro. Ragna, jeune noble normande insoumise, se marie par amour à l’Anglais Wilwulf et le suit de l’autre côté de la Manche.

Cependant, les coutumes de la terre natale de son époux sont scandaleusement différentes des siennes. Tandis qu’elle prend conscience que dans son entourage se joue une bataille perpétuelle et violente pour le pouvoir, elle craint que le moindre faux pas n’ait des conséquences désastreuses. Aldred, moine idéaliste, rêve de transformer sa modeste abbaye en un centre d’érudition qui serait reconnu à travers toute l’Europe. Chacun d’eux à son tour s’opposera au péril de sa vie à l’évêque Wynstan, prêt à tout pour accroître sa richesse et son pouvoir.
Trente ans après la publication des Piliers de la Terre, vendu à plus de 27 millions d’exemplaires dans le monde, Le Crépuscule et l’Aube nous transporte dans une époque historiquement riche dans laquelle se confrontent ambition et rivalité, vie et mort, amour et haine, et nous conduit aux portes des Piliers de la Terre.

Mon avis

Si vous avez aimé les Piliers de la Terre, vous ne pourrez qu’être transportés par cette histoire qui débute en 997, dans un petit bourg d’Angleterre aux prises avec les Vikings.

Ce pavé d’environ 800 pages se dévore à toute vitesse tant l’écriture est fluide.  Les personnages sont soit attachants soit assurément repoussants, mais tous sont dépeints avec une telle précision que l’on a l’impression de les connaître intimement et de vivre l’histoire à leurs côtés.

J’ai particulièrement aimé le personnage de Ragna.  Elle est issue de la noblesse française et mariée à un notable Anglais dont elle est tombée éperdument amoureuse.  On pourrait dès lors croire que sa vie ressemble à un conte de fées mais, à cette époque, peu d’importance est accordée aux femmes, quel que soit leur milieu d’origine.  Ragna connaîtra la trahison et les humiliations mais cette femme forte et intelligente ne baissera jamais les bras pour parvenir à son objectif : faire régner la justice et l’égalité.

Le Crépuscule et l’Aube nous mène aux portes des Piliers de la Terre et m’a donné envie de relire ce dernier, afin de passer encore un peu de temps aux côtés des personnages de Ken Follet.

Je remercie chaleureusement les Editions Robert Laffont ainsi que NetGalley grâce à qui j’ai passé un excellent moment de lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s