Ernotte, Frédéric – C’est dans la boîte

Séma Editions – 2 octobre 2020

4ème de couverture

La Boîte Noire…
Un endroit sombre, peuplé par les forces de l’ordre.
Un cloaque virtuel où je me sens chez moi et qui repousse inlassablement le moment où je me couche. J’aime profiter de ces heures anesthésiées. Ne pas être dérangé. Ce téléphone qui vibre m’agace. C’est rarement bon signe quand on m’appelle en pleine nuit. Un tueur de flics court dans la région. Catherine est morte, et je suis peut-être le prochain sur la liste…

Je dois me mettre au vert quelques jours.
Me protéger.
Réfléchir.
Peut-être participer à cette intrigante ronde des boîtes annoncée sur le site. Un huis clos secret entre inspecteurs dans un chalet isolé. Un jeu malsain où différents destins se croisent. Une réunion entre des inconnus en mal de découvertes. Une nuit durant laquelle soulever le couvercle d’une boîte remplie d’objets insolites peut vous laisser des traces indélébiles.

Mon avis

Voilà deux heures que j’ai terminé la lecture de cette pépite et que je me promène avec un sourire de ravissement.

Ai-je trop lu de thrillers ? Suis-je devenue insensible ? C’est exactement ce que mon entourage a pensé en m’entendant rire de bon cœur alors que les enquêteurs faisaient face à des corps humains qui explosent, à des têtes humaines retrouvées dans un bac à sable…  Mais non, je ne suis pas insensible, c’est tout simplement Frédéric qui a un humour noir décapant :

Vous imaginez-vous vous lever un matin en vous disant : « Eureka! De la colle forte pour piéger mes victimes avec ce qu’elles croyaient être un moyen sûr pour rester en vie. Là, je tiens le bon bout. Ils vont baver de jalousie devant mon ingéniosité au club des meurtriers. »

ou encore :

Le corps humain est sans doute un merveilleux combustible. Une pelletée de charbon, un bras, une pelletée de charbon, une jambe, une pelletée de charbon, une tête… Il ne manque que le chant des sept nains dans Blanche-Neige pour mettre un peu de gaîté dans le dur labeur.

J’ai lu de bons thrillers, d’excellents thrillers même, sans qu’aucun jusqu’à ce jour ne me fasse rire de la sorte.

Mais entendons-nous bien, ce livre n’est en aucun cas une parodie de thriller.  Au contraire, la construction de l’histoire est impeccable, la torture mentale du lecteur est au rendez-vous et les retournements de situation laissent le lecteur pantois.

J’ai eu la chance de rencontrer Frédéric Ernotte en septembre 2020 et de me procurer un exemplaire de la version Collector numérotée et limitée à 199 exemplaires de cet ouvrage.  Je garde un excellent souvenir de cette rencontre organisée par Iris Noir Bruxelles : Frédéric fait preuve, dans la vraie vie, du même humour noir décapant et cette soirée fut donc un régal !

Vous l’aurez donc compris, ce livre est un véritable coup de cœur ! Si vous souhaitez en découvrir un peu plus au sujet de Frédéric, c’est ici que ça se passe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s