Pitz, Clarence – Ineffaçables

Editions Nouvelle Bibliothèque – 28 octobre 2019

4ème de couverture

Bruxelles 2016. Au lendemain d’une vague d’attentats, des fresques pornographiques apparaissent sur les façades des quartiers populaires de la capitale et secouent l’opinion publique. Épaulé par Fred Boland, jeune recrue immature, l’inspecteur Karel Jacobs est confronté à une série de crimes sexuels d’une perversité sans nom. Les sévices s’enchaînent mais les victimes ne se ressemblent pas. Et le duo est rapidement dépassé par une enquête pavée de violence qui l’emmène dans les recoins sensibles de la ville. Samira, jeune mineure émancipée est retrouvée violée en plein cœur de Molenbeek. Sa route croise le chemin de Virgile Plisson,

flic infirme relégué à la paperasserie et ancien membre de la cellule tag, prêt à tout pour reprendre du service. Du folklore estudiantin aux codes du street art, Clarence Pitz nous emmène dans les profondeurs de Bruxelles à travers un thriller rythmé et immersif basé sur un fait divers attesté, celui des fresques clandestines de Bruxelle

Mon avis

2016. Les bruxellois sont encore sous le choc au lendemain des attentats islamistes qui ont secoué la capitale.  C’est donc en vue de ne pas alarmer la population fragilisée que les autorités décident de ne pas révéler ces agressions sexuelles qui surviennent au lendemain de l’apparition de fresques pornographiques sur les murs de diverses communes bruxelloises.

L’enquête se déroule donc à Bruxelles et Clarence Pitz, qui connaît notre belle capitale sur le bout des doigts (elle est coach de running et organise des visites de Bruxelles en courant), nous offre une visite guidée de beaux et moins beaux quartiers de la ville.  Pour la bruxelloise que je suis, pouvoir visualiser les lieux des agressions et de l’enquête est bien entendu un réel plaisir.  Les quelques expressions bruxelloises utilisées par les membres de l’équipe policière sont un régal (mais pas de panique amis français, Clarence offre une traduction de chaque terme en note de bas de page).

Les chapitres courts procurent un excellent rythme à ce livre et la plume de Clarence est impressionnante.  En effet, elle manie le verbe à la perfection et parvient à faire monter la tension crescendo sans jamais lasser le lecteur.

Il arrive trop souvent dans les thrillers que la fin de l’histoire parte un peu dans tous les sens et semble donc plus qu’improbable.  Ici, rien de tout ça !  La fin de l’histoire est maîtrisée et certaines révélations démontrent que l’auteure n’a eu aucun mal à mener ses lecteurs par le bout du nez.

A ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de lire cette pépite : foncez, c’est du bon, c’est du belge !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s