Duchamp, Chrysel – Le sang des Belasko

L’Archipel – 14 janvier 2021

4ème de couverture

Cinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance, la Casa Belasko, une imposante bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole au sud de de la France.

Leur père, vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, dans laquelle sont dévoilés nombre de secrets.

Le plus terrible de tous, sans doute : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…

Au cours de cette nuit fatale, les esprits s’échauffent. Colères, rancunes et jalousies s’invitent à table. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison – coupée du monde – semble douée de sa propre volonté.

Quand, au petit matin, les portes de la Casa se rouvriront, un membre de la fratrie sera-t-il encore en vie pour expliquer la tragédie ?

Mon avis

A la suite du décès d’André Belasko, Mathieu, Philippe, David, Solène et Garance Belasko sont réunis dans la maison de leur enfance en vue de prendre connaissance du testament de leur père.

Les caractères des personnages sont décrits à merveille, à tel point que le lecteur a le sentiment de faire lui-même partie de cette fratrie et de vivre ce huis-clos en leur compagnie.

Secrets, disputes, discordes, jalousies, mépris… tout va exploser durant cette nuit que vont passer ensemble les protagonistes, coincés dans cette maison dont ils n’ont aucun moyen de sortir.

Les émotions non exprimées ne meurent jamais. Elles sont enterrées vivantes et libérées plus tard de façon plus laide. Oui. Cette citation résume parfaitement comment nous en sommes arrivés là.

Une ultime chance leur avait été donnée : se pardonner. Mais aucun d’entre eux ne l’avait saisie.

L’auteur manie à la perfection l’art du suspense et grâce aux chapitres courts mais intenses, ce livre se dévore d’une traite, laissant le lecteur pantois lorsque survient la révélation finale.

Bravo Chrystel Duchamp, vous m’avez donné envie de partir dès à présent à la découverte de votre premier roman, « L’Art du Meurtre ».

4 réflexions sur « Duchamp, Chrysel – Le sang des Belasko »

Répondre à Matatoune Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s