Audrain, Ashley – Entre toutes les mères

J.-C. Lattès – 17 mars 2021

4ème de couverture

Blythe Connor n’a qu’une seule idée en tête : ne pas reproduire ce qu’elle a vécu. Lorsque sa fille, Violet, naît, elle sait qu’elle lui donnera tout l’amour qu’elle mérite. Tout l’amour dont sa propre mère l’a privée. Mais les nouveau-nés ne se révèlent pas forcément être le fantasme qu’on s’est imaginé. Violet est un bébé agité, qui ne sourit jamais. Très vite, Blythe se demande ce qui ne va pas. Ce qu’elle fait mal. Si le problème, c’est sa fille. Ou elle.
Puisque Violet se comporte différemment avec son père, ce dernier met les doutes de sa femme sur le compte de l’épuisement. Sûrement parce qu’il ne peut imaginer ce qu’elle a vécu enfant. Peut-être parce que personne ne peut l’imaginer.
Dans ce premier roman aussi addictif que troublant, Ashley Audrain sonde les affres de la maternité et les hérédités blessées.

Mon avis

A la naissance de sa fille, Blythe a du mal à se connecter avec son bébé et craint que sa propre enfance traumatisante n’ait endommagé sa capacité à créer des liens et à s’épanouir correctement en tant que parent. Elle n’est certainement pas aidée par son mari qui parvient à la convaincre qu’elle est hystérique, atteinte d’une sévère dépression postnatale et totalement incapable de s’occuper de cette merveille qu’est leur fille.

Aucun couple ne peut prédire ce que deviendra sa relation après avoir eu des enfants. Mais on s’attend légitimement à traverser cette expérience ensemble. A faire équipe dans la mesure du possible. Nous étions bien organisés. Notre enfant était nourrie, baignée, promenée, bercée, habillée, changée. Tu faisais le maximum. Je m’en occupais toute la journée, mais dès que tu rentrais du travail, c’était ton tour. Patience. Amour. Affection. Je t’étais reconnaissante de tout ce que tu lui donnais et qu’elle refusait de recevoir de moi.

Donner naissance à un enfant qui ne vous aime pas et qui pourrait être mauvais n’est pas dans les normes. Ce n’est pas un sujet auquel on pense ou duquel on parle aisément.  Mais Blythe sait que quelque chose n’est pas sain chez cet enfant.  On parle d’instinct maternel, mais ce dernier ne permet-il pas justement à une mère de se rendre compte quand quelque chose cloche ?

J’ai eu énormément de peine pour cette femme que père et fille tentent de faire passer pour incompétente, voire folle, alors qu’elle essaie tout simplement de suivre son instinct et de faire ouvrir les yeux à son entourage.

Un livre sinistre, mystérieux, avec de courts chapitres extrêmement percutants.  Un livre qui fait mal, tant on ressent la douleur de cette mère qui tente de combattre ses propres pensées et inquiétudes.

Je n’en dévoilerai pas plus et vous laisserai tout simplement découvrir cet extraordinaire ouvrage dérangeant.  Bonne lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s