Combalbert, Laurent – Négo

Calmann-Lévy – 3 février 2021

4ème de couverture

Chaque ultimatum peut être le dernier… Son métier, c’est de trouver une issue. Non fatale.
Stanislas Monville est négociateur professionnel. Il intervient dans les kidnappings, les séquestrations, les extorsions… Ses années de service dans les forces spéciales comme les missions privées qu’il conduit désormais lui ont donné un instinct très sûr pour repérer les situations à risque.
Aussi, lorsqu’il est contacté pour prendre en charge une négociation ultrasecrète autour du plus grand conservatoire de la biodiversité au monde, il sent bien un piège, mais la curiosité l’emporte. Très vite, il comprend qu’il a mis les pieds dans un engrenage dangereux, où l’écologie rime avec violence et fanatisme, et où chaque ultimatum risque d’être le dernier.

Un thriller haletant et original qui respire la vérité…

Mon avis

J’ai eu la grande chance de rencontrer, il y a quelques jours, René Manzor et Laurent Combalbert à la Librairie Filigranes (Bruxelles).

J’avoue avoir fait le déplacement afin d’obtenir une dédicace de l’excellent A Vif de René Manzor et de m’entretenir avec cet homme que je ne me lasse pas d’écouter.

Je n’avais jamais entendu parler de Laurent Combalbert mais quelle belle découverte ! En effet, le parcours professionnel de cet homme est absolument fascinant : il débute en tant qu’officier de police, intègre ensuite le Raid et monte une première équipe de négociateurs.  Il se forme ensuite à Scotland Yard avant de se spécialiser au sein de l’Académie du FBI de Quantico et décroche le diplôme de négociateur de crise. A son retour en France, il participe à la fondation de la branche négociation du Raid. Il intervient dans la libération d’otages, les kidnappings, la reddition de forcenés.

Il quitte la fonction publique en 2014 et fonde, avec son associé, une agence de négociateurs intervenant dans les cas de kidnapping, prises d’otages, comportements suicidaires, extorsions, grèves de la faim, ransomware, négociations commerciales, diplomatiques ou thérapeutiques, plans sociaux, séquestrations.

Laurent Combalbert est l’auteur des nombreux ouvrages traitant de négociation et Négo est son premier thriller.

Vous comprendrez donc aisément qu’après avoir l’avoir longuement écouté parler de sa carrière, je me suis plongée dans la lecture de ce bouquin.

L’histoire démarre sur les chapeaux de roue, nous faisons connaissance de Stanislas Monville et de son équipe négociant afin d’obtenir la libération d’un enfant victime de kidnapping.  Cette affaire étant rapidement résolue, l’auteur nous embarque par la suite dans un autre style de négociation, mêlant politique, finances et écologie.

Je dois avouer que je commence un peu à me lasser des thrillers écologiques et redoutais donc de ne pas apprécier la suite de ma lecture.  Il n’en fut rien car Laurent Combalbert a réussi à me tenir en haleine grâce à une tension psychologique extrême mêlée à de nombreux rebondissements, faisant dès lors passer l’écologie au second plan.

Et en parlant de rebondissements, accrochez-vous car ça rebondit jusqu’à la dernière page !  Bonne lecture à toutes et à tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s