Marsons, Angela – Nos monstres

Belfond – 3 juin 2021

4ème de couverture

Un homme est retrouvé mort à la sortie d’un pub des Midlands, son corps lacéré de coups de couteau. Un ex-taulard, condamné pour viol. Chargée de l’affaire, l’inspectrice Kim Stone débusque rapidement la coupable : Ruth, une ancienne victime. Simple vengeance ? Sauf que quelque chose ne colle pas. Pour comprendre les raisons de ce passage à l’acte, la policière se tourne vers Alex Thorne, une psychiatre reconnue qui suivait Ruth depuis des mois. Dès lors, leurs chemins n’en finissent plus de se croiser. D’autres meurtres vengeurs, sauvages, d’autres assassins aux profils inattendus, avec un lien en commun : Alex Thorne. Que se passe-t-il dans le cabinet du Dr Thorne ? Quelle thérapie propose-t-elle à ses patients ? Et pourquoi Kim se sent-elle menacée par cette psychiatre qui semble si bien la connaître ?

Brutal, addictif et extrêmement brillant, un thriller psychologique d’envergure qui fouille les recoins les plus sombres de l’âme humaine, à la recherche de ces monstres qui nous habitent.

Mon avis

Ici, pas de démarrage en douceur ou de perte de temps en détails superflus : l’action débute dès les premières lignes, par l’intervention de l’équipe de l’Inspectrice Kim Stone chargée de l’arrestation d’un homme sur qui pèsent de gros soupçons de pédophilie.

Kim est un personnage fort, qui mène son équipe d’une main de fer mais chez qui l’on soupçonne de profondes blessures.

Alex Thorne, psychiatre sociopathe, est l’autre personnage fort de ce récit.  Une femme froide, dépourvue de scrupules et de sentiments, manipulant ses patients et les poussant au meurtre.

Les chemins de ces deux femmes fortes ne vont pas tarder à se croiser.  Et qui dit passé douloureux chez l’une et maîtrise en manipulation psychologique chez l’autre, dit forcément tension pour le plus grand plaisir du lecteur !

Nos monstres est un thriller relativement classique, regroupant les ingrédients habituels de ce genre littéraire : un flic cabossé, des meurtres, des rebondissements et, malheureusement, une fin un peu tirée par les cheveux, comme c’est souvent le cas dans ce type d’ouvrages.

Ceci dit, j’ai néanmoins apprécié cette lecture et ai particulièrement aimé le personnage d’Alex.  Lire les événements de son point de vue, au travers de sa vision déformée du bien et du mal, fut une expérience très intéressante.

Je remercie donc vivement NetGalleyFrance ainsi que les éditions Belfond pour ce partage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s