Cetro – Comme un chien

Date de parution : 9 décembre 2020

4ème de couverture

Retranché derrière une totale indifférence au monde qui l’entoure, aux joies et aux malheurs des autres, Jimmy avance dans la vie comme on respire, simple réflexe inconscient.
Nils, éphémère parmi les éphémères, atteint d’une maladie génétique, construit la sienne avec en point de mire une fin programmée qu’il sait proche.
L’un entrevoit la mort comme une porte de sortie possible, l’autre la perçoit comme une injustice.
Leur rencontre cet été là les poussera à rebattre les cartes, à reconsidérer leur perception de l’existence, et leur ouvrira des horizons plus larges, bien au delà de leurs drames personnels.

Mon avis

2020 fut moche. Personne ne me contredira, je pense. Mais grâce à Cédric Veto, je termine cette année de lecture en beauté. Bon sang ce livre ! Quelle magnifique ode à l’amitié et à l’amour, je suis bouleversée par cette lecture !

Jimmy, celui que tout le monde appelle « le cassos », est issu d’une famille qui avait tout pour être heureuse mais que la vie n’a pas épargnée.  Il traîne son âme en peine sans but précis, s’occupant de son grand-père sénile, seul membre de la famille qui vit encore à demeure.  Son père est mort et sa mère n’est qu’un courant d’air qu’il croise parfois lorsqu’elle rentre d’une nuit de prostitution.

Elle l’avait mis au monde et basta. S’il était né d’une fécondation in vitro, il aurait eu des chances d’avoir des échanges plus chaleureux avec sa maman éprouvette. 

Nils a 13 ans et est atteint de progeria, cette maladie qui entraîne un vieillissement accéléré. Il ne vivra donc plus très longtemps et sa mère, Marije, aimerait qu’il ne passe pas ses vacances d’été en compagnie de sa console de jeux.  Elle propose donc à Jimmy de passer les vacances scolaires en compagnie de Nils, contre rémunération. Jimmy voit dans cet arrangement une possibilité de nourrir son grand-père et accepte donc le deal.

Les deux petits cabossés de la vie vont développer une amitié très forte et formeront bientôt un trio, en compagnie de Slin, un chiot laissé pour mort et donc tout aussi cabossé qu’eux.

Jimmy va permettre à Nils de découvrir la vie en-dehors du cocon protecteur de sa mère et même, pour la première fois, de ne plus penser en continu à la mort qui peut venir le happer à tout instant.

Pas à pas, jour après jour, ainsi concevait-il la vie.

Nils quant à lui, va offrir à Jimmy la possibilité de s’ouvrir aux autres, ainsi qu’un cocon familial empli d’amour.

Cetro, avec sa plume réaliste et franche, offre à ses lecteurs de passer du rire aux larmes au travers d’une histoire abordant des thèmes tels que la maladie, le deuil, l’abandon, le désarroi, l’amour, la famille.  Une histoire qui vous secouera mais vous fera un bien fou.

Crois en un vieux bougon qu’en a plus des masses devant lui, le temps, c’est une denrée rare, mais ça vaut plus que dalle si on le prend pas pour soi. 

Rao, Shobha – J’irai te chercher jusqu’au bout du monde

XO Edtions – 27 août 2020

4ème de couverture

Poornima a tout juste seize ans. Après la mort de sa mère, comme toutes les Indiennes de son âge, elle attend que son père lui choisisse un mari. Mais lorsqu’elle rencontre Savitha, jeune femme indépendante et débordante de joie, son horizon s’ouvre enfin. Le village ne lui paraît plus aussi étouffant. Peut-être même, se dit-elle, qu’une autre vie existe, au-delà d’un mariage arrangé…

Une vie, pas un enfer. Car Savitha, victime d’un acte d’une cruauté extrême, doit prendre la fuite. Bouleversée, Poornima laisse tout derrière elle pour partir à la recherche de son amie. son périple l’amènera aux États-Unis, dans l’univers abject de la pègre indienne de Seattle. C’est là qu’elles se retrouveront et affronteront l’esclavage sexuel, les mutilations, la captivité.

Courageuses, déterminées, elles n’oublieront jamais l’espoir qui les anime. Et finiront par vaincre le pire de la société des hommes.

Mon avis

Quelle magnifique histoire d’amitié !

Poormina et Savitha sont deux jeunes filles de condition plus que modeste, pour qui une banane et une boule de riz représentent un repas de fête. Malgré cela, elles sont heureuses, pétillantes et bienveillantes. Ce n’est malheureusement pas le cas de leur entourage pour qui les femmes ne sont que des objets sans droits et sans valeur.

Savitha fuit son village après y avoir vécu une expérience traumatisante. Quelques années plus tard, c’est au tour de Poormina de plier bagage avec une seule idée en tête : retrouver son amie. La route sera longue, elles devront affronter la prostitution, les mutilations et l’esclavage. Quel prix est-on prêt à payer par amitié ? En le découvrant, j’ai été submergée par un torrent de sentiments tels que la haine, la pitié, la compassion et la colère.

Malgré la cruauté de la vie de ces deux pauvres jeunes filles, ce roman est magnifique car l’auteur parvient à nous faire sentir l’Inde et à nous embarquer, dès les premières pages, dans ce voyage d’amitié féminine. Un livre que l’on referme, sachant qu’il nous poursuivra durant un bon moment encore.

Logan, T.M. – Holiday

Hugo Thriller – 18 juin 2020

Hugo Thriller - 18 juin 2020

4ème de couverture

Le sud de la France, un temps de rêve, une villa somptueuse avec vue imprenable sur les vignes : tout est réuni pour que Kate, ses meilleures amies et leurs familles passent des vacances parfaites.

Mais Kate bascule du paradis à l’enfer lorsqu’elle découvre à son arrivée un message qui ne lui laisse aucun doute : son mari la trompe.

Et sa maîtresse est là, dans la villa, avec eux.

C’est l’une de ses trois meilleures amies. Mais laquelle ? Laquelle est prête à piétiner vingt ans d’amitié et à détruire sa famille ?

Rowan, si raffinée ?

Izzy, si magnifique ?

Jennifer, si douce ?

Plus Kate s’approche de la vérité, plus elle comprend que son mari n’est pas le seul à avoir des secrets.

Et que quelqu’un, dans la villa, est prêt à tout pour protéger les siens.

Mon avis

Mais quelle belle surprise !

En lisant la 4ème de couverture de ce roman, je m’attendais à une lecture divertissante, sur fonds de soleil et piscine, dans laquelle on suivrait l’enquête un peu maladroite d’une femme convaincue que son mari la trompe avec l’une de ses meilleures amies. Une petite lecture estivale, installée sur mon transat comme le seraient ces 4 copines lors de ces vacances qu’elles passent ensemble, avec leurs maris et enfants, dans une magnifique villa au coeur de vignobles français.

Mes a priori ont valsé dès le premier chapitre : il y a un cadavre. Ce sera donc plus costaud qu’une prise de bec entre nanas manucurées !

Et effectivement, la tension monte crescendo, le lecteur vit en huis-clos avec ces quatre familles et découvre petit à petit leurs secrets et mensonges. En fin de compte, la jalousie n’y occupe qu’une très petite place. Le suspense est maintenu jusqu’aux toutes dernières pages, ce qui rend ce livre très difficile à lâcher.

Merci à Hugo Thriller pour cette belle découverte.

Sarah Lou, Virginie

Editions Nouvelle Bibliothèque – 17 juillet 2019

4ème de couverture

Je m’appelle Fabienne. Mon travail est simple : il est de mentir à tous les individus qui me sollicitent pour faire des choix à leur place. Ils cherchent, à travers moi, des réponses qu’ils n’osent trouver seuls. A bien y réfléchir, je suis presque «psy», sauf que sur ma plaque d’entrée, il est inscrit « Médium ». Et autant dire que mes qualités de médium sont proches de celles pour remplir mes feuilles d’impôts, c’est à dire quasi nulles. D’ailleurs, cela fait bien rire ma meilleure amie, Rose. Rien que pour ça, je dois m’accrocher et lui prouver que je peux y arriver. D’autant plus que mes nombreuses clientes me demandent des choses de plus en plus complexes… Aïe !

Mes mensonges doivent donc tenir la route si je ne veux pas être démasquée. Ça, plus mon père qui refait sa vie, mon célibat assumé, mes espoirs de maternité en solo qui s’éloignent et ma culpabilité légendaire qui refait surface : j’avoue ne plus trop savoir où j’en suis… Heureusement, Monique, Jacqueline et grand-mère Huguette – une sacrée brochette – sont toujours présentes pour m’aider à affronter mes propres contradictions.

Mon avis

Ce livre, c’est « un chocolat chaud sous un plaid devant le feu ouvert ». Sauf que, l’ayant dévoré un 9 août 2020 caniculaire, je devrais plutôt opter pour la formule « smoothie dans un transat en bord de mer ».

Fabienne, l’héroïne et pseudo-médium, est attendrissante par son côté paumée au grand coeur et Rose est l’amie que nous rêverions toutes d’avoir. Huguette, Jacqueline et Monique ont la maturité que leur confère leur (grand) âge. Tout ce petit monde s’entraide, chacun prend soin de l’autre à sa façon et les personnages sont tellement bien décrits et attachants qu’à aucun moment ça ne devient niais.

C’est un roman feel-good, pas trop ma tasse de thé en général, mais Virginie Sarah Lou a réussi avec ce roman à me faire sourire, me faire rire, me faire monter les larmes au yeux et même à en faire couler quelques unes.

En ces temps moroses, Virginie Sarah Lou met du baume au coeur et pour cela, je dis merci et bravo !

J’ai contacté Virginie à la fin de ma lecture et nous échangeons sporadiquement depuis lors. Virginie est pareille à ses écrits : enjouée, positive, souriante. Son livre est bien à son image.