Draven, Beth – Hysteria

Chambre Noire – 16 décembre 2020

4ème de couverture

Seattle. Parc Kerry. Une jeune femme se réveille sans aucun souvenir. Elle en a oublié jusqu’à son propre nom et la raison pour laquelle elle est couverte de sang, ni même à qui il appartient…

Recueillie à l’hôpital, madame X trouve son seul allié en la personne de l’étrange Dr Scott, un neurologue du service de psychiatrie qui semble pourtant ne plus avoir le droit d’exercer.

Quand la police tente d’enquêter sur les circonstances troublantes de sa découverte, l’un des hommes les plus puissants de la ville lui rend enfin son identité en clamant être son mari. Pourtant, de nombreuses zones d’ombres demeurent et des images pleines de violence refont soudain surface et assaillent son esprit.

Simples cauchemars ou souvenirs réels ?

Mon avis

Mademoiselle X se réveille à l’hôpital.  Elle a été retrouvée par un joggeur, hagarde et couverte de sang.  Elle est amnésique, ne connaît même pas son prénom.  Son corps est couvert de marques de mauvais traitements : brûlures, hématomes, etc… 

Un homme riche et puissant se présente à l’hôpital et dit être son mari.  Il apprend aux médecins qu’elle s’appelle Olivia, qu’elle a 27 ans, qu’il est sa seule famille et qu’ils sont mariés depuis 1 an.  Il la ramène à la maison.  Elle ressent un mal-être en sa présence.

A ce stade du récit, la tension est palpable et l’auteur en joue très bien.  Qui est réellement ce mari qui se montre tellement attentionné ? Olivia est-elle en sécurité à ses côtés ?

Bien qu’Olivia ait du mal à recouvrer la mémoire, elle est victime de flashs dans lesquelles apparaissent régulièrement Sadie, une petite fille victime de son bourreau de père.  A ce stade, on ne sait pas très bien si Olivia souffre de personnalités multiples ou si elle est Sadie.  Mais si tel est le cas, pourquoi s’appelle-t-elle aujourd’hui Olivia ?

Une chose est certaine : l’auteure joue fabuleusement bien avec les nerfs du lecteur !

Il arrive assez souvent dans les derniers chapitres des thrillers que soit ça parte dans tous les sens, soit que Rambo+McGiver+Bruce Lee viennent délivrer les gentils et  punir les méchants.  Rien de tel ici fort heureusement.  Bien que l’ayant trouvée un peu longue, la fin de ce roman a le mérite d’être plausible.

#NetGalleyFrance #ChambreNoire