Saussey, Jacques – Cinq doigts sous la neige

Cosmopolis – 27 août 2020

Cosmopolis - 27 août 2020

4ème de couverture

Marc Torres, écrivain à succès, vit seul avec son fils dans un immense domaine isolé dans les bois.
Alexandre a été très perturbé par le décès de sa mère, cinq ans plus tôt. Plongé dans son travail pour tenter d’oublier la douleur du deuil, Marc ne l’a pas soutenu comme il l’aurait dû.
Lorsque son fils lui demande l’autorisation d’inviter des amis chez eux pour son dix-huitième anniversaire, Marc ne peut refuser, même s’il craint les débordements des jeunes.
Pendant la fête, le ciel se couvre très vite au-dessus des sapins noirs. Bientôt, la neige bloque les accès à la montagne et verrouille la quinzaine d’adolescents chez les Torres au cœur de la forêt silencieuse.
Marc est inquiet. Alexandre est un garçon fragile. Il va devoir le protéger des autres, mais aussi de lui-même. À tout prix.

Mon avis

1er chapitre, ça commence fort !

Aux chapitres suivants, changement d’époque, changement d’ambiance. Rien de noir ou de dramatique ne se produit, mais Jacques Saussey parvient malgré tout à créer une ambiance lourde et à mettre le lecteur sous tension : quelque chose va se produire mais impossible de dire quoi, quand, où, comment, pourquoi…

Quand tout s’emballe, la tension est à son comble et on se surprend à espérer que, appelons-les « les méchants » pour ne pas spoiler, ne se fassent pas prendre.

Machiavélique Monsieur Saussey !

North, Alex – L’homme aux murmures

Seuil – 5 mars 2020

4ème de couverture

Si tu laisses la porte entrebâillée, les murmures viendront se glisser…
Un écrivain veuf, Tom, et son fils de 8 ans, Jake, emménagent dans une nouvelle ville. Featherbank. Si charmante et calme en apparence. Où vingt ans plus tôt, un serial killer a été arrêté après avoir tué plusieurs enfants. On l’appelait l’Homme aux murmures. Des murmures que Jake a entendus. A la porte de sa maison. Et si tout recommençait ?

Mon avis

Mon avis sera très court : je n’ai pas du tout aimé.

Beaucoup trop de longueurs, d’incohérences et de coïncidences absurdes. Un père geignard, un gosse trop parfait, une équipe d’enquêteurs absolument pas crédible et j’en passe…

Les quelques points intéressants qui auraient mérité d’être plus élaborés sont, eux, malheureusement survolés.

Grosse déception donc car les avis que j’avais lus sur les divers réseaux sociaux me faisaient espérer un bon moment de lecture.