Laurent, Magali – Reviens, Lila

Grasset – 3 février 2021

4ème de couverture

Le 27 octobre 2015, Magali Laurent attend impatiemment le retour de sa petite fille de trois ans, partie en vacances avec son père en Tunisie. Soudain, un coup de fil fait basculer son monde : Magali apprend que son ex-mari est en réalité en Turquie, et qu’il compte aller en Syrie pour rejoindre Daech. Affolée, effarée, elle comprend qu’il la manipulait depuis des mois, préparant secrètement son départ pour le djihad, jusqu’à enlever leur fille.

La vie de Magali bascule dans un univers qui ressemblerait au Bureau des légendes s’il n’était pas d’une tragique réalité. Terrorisme, combattants étrangers en Syrie, communications cryptées et législation complexe… Elle est immergée dans le quotidien des services antiterroristes, bien que se trouvant vouée à l’attente dans l’espoir d’un signe de Lila.
Et pourtant, l’histoire avait commencé de façon si banale… Un coup de foudre amoureux près de Tunis, sept ans de relation, le mariage, puis la naissance de Lila. Même si Magali et son mari finissent par se séparer, il se révèle un père aimant auquel elle confie souvent sa fille… Sauf que, pendant ce temps, il lui dissimule sa plongée dans l’islam radical.
« J’ai mis au monde un enfant pour lui faire vivre l’enfer », dit aujourd’hui Magali Laurent, qui ignore où est sa fille. Mais après avoir traversé l’enfer, elle a décidé de vivre malgré tout. Aujourd’hui maman d’une deuxième petite fille, elle continue à espérer, à se battre. C’est aussi pour cela qu’elle a décidé de se livrer.
Pour laisser une trace à Lila, dans l’espoir qu’elle soit vivante, et qu’elle puisse un jour lire cette histoire, son histoire. Et pour laisser une trace de Lila, sa fille qu’elle a parfois revue via des communications vidéo sur Skype, sa petite fille déjà voilée, en Syrie, qui implorait sa mère de venir la rejoindre… Avant que les contacts soient définitivement rompus en 2017.

D’une dignité, d’une force et d’une honnêteté remarquables, Magali Laurent ne cache rien. De ses doutes et de ses souffrances, mais aussi de la culpabilité et des interrogations qui la rongent. Par-delà le drame effrayant qui est le sien, elle délivre un exceptionnel message d’humanité. Puisse Lila le découvrir un jour.

Mon avis

La petite Lila n’a que 3 ans et demi lorsque son père, profitant de son tour de garde, l’emmène en Syrie pour rejoindre Daech.  La vie de Magali bascule dès lors dans une horreur compréhensible.

Si dans un premier temps et selon le bon vouloir de son ex-mari, elle a de rares contacts par Skype avec Lila, ceux-ci se font de plus en plus espacés jusqu’à cesser complètement. La dernière fois que Magali a pu s’entretenir avec sa fille, cette dernière ne parlait plus français, était voilée et s’appelait Fatima.

Magali nous livre son histoire bouleversante en toute honnêteté.  Aurait-elle dû déceler les signes de radicalisation de son ex-époux ? A-t-elle eu raison de vouloir, malgré le divorce, laisser cet homme garder une place dans la vie de son enfant ? 

A ses questionnements quant à sa culpabilité, s’ajoutent bien entendu la douleur et le désespoir.  Et Magali a beau être bien entourée, personne ne peut comprendre ce qu’elle vit ni malheureusement l’aider à retrouver son enfant dans ce pays ravagé par la guerre.

A l’heure où Magali Laurent écrit ce livre, elle n’a pas retrouvé sa fille et ne sait pas si elle est encore en vie.

Partageons ce livre, faisons-le tourner sur les réseaux sociaux, sur les blogs, sur les divers sites littéraires, partout !  Car, comme le dit Magali à la fin de l’ouvrage :

Et puis, qui sait, si par bonheur la mort l’a épargnée, elle tombait dessus ?

C’est le moins que l’on puisse faire pour aider, un tant soit peu…

#NetGalleyFrance #Grasset #ReviensLila

Norek, Olivier – Impact

Michel Lafon – 22 octobre 2020

4ème de couverture

Face au mal qui se propage
et qui a tué sa fille
.

Pour les millions de victimes passées et les millions de victimes à venir.

Virgil Solal entre en guerre,
seul, contre des géants
.

Mon avis

Une fois de plus, Olivier Norek frappe fort.

Il s’agit à nouveau d’un thriller, mais fort différent de ce qu’Olivier nous a offert jusqu’à présent. L’histoire n’est pas axée sur la recherche d’un tueur en série. Il y a un tueur bien entendu, mais je vous mets au défi de le condamner !

Olivier Norek prend position, il attaque en les nommant, les multinationales qui démolissent la planète. Il développe les conséquences à court terme du dérèglement écologique et je vous assure que cela fait froid dans le dos. Je comprends maintenant pourquoi il disait il y a quelques mois, sur son mur Facebook, devoir encore soumettre certains points à ses avocats. Il ne prend pas de gants : il accuse. Et bon sang comme il a raison !

Aucune accusation gratuite, Olivier a effectué un travail de fourmi à la recherche de documents authentiques permettant d’étayer ses accusations et ses craintes.

Je suis ressortie de la lecture de cet ouvrage avec un sentiment d’urgence, une sacrée remise en question et une véritable frousse.

Voici un livre qui, tout comme « Entre deux mondes » du même auteur, me poursuivra un long moment encore. Et c’est tant mieux parce que oui, en effet, il est temps, plus que temps !