Rostagnat, Pétronille – Un jour tu paieras

Marabout – 29 janvier 2020

4ème de couverture

« Les dés sont jetés, je n’ai plus rien à perdre.

En poussant un cri pour me donner du courage, je lève les bras au-dessus de ma tête. Avant que tu ne réagisses quinze centimètres de lame s’enfoncent dans ta chair. »

Une adolescente, retrouvée inconsciente en pleine forêt, émerge lentement du coma. Que lui est-il arrivé ?

Pendant que la police mène l’enquête, Pauline Carel, jeune avocate pénaliste, est commise d’office pour défendre Mathieu, un brillant étudiant en médecine accusé d’un double homicide.

Carriériste, ambitieuse et perfectionniste, Pauline y voit l’opportunité de se faire un nom. Alors qu’elle se bat pour blanchir son client, elle est rattrapée par son passé…

Mon avis

News flash : on laisse tomber ce qu’on est en train de faire et on se rue sur ce bouquin ! Pétronille Rostagnat nous offre avec « Un jour, tu paieras », un roman machiavélique, qui nous tient en haleine du début à la fin. Pas de temps mort, pas de longueurs.

Voici la torture imposée à mon cerveau : « L’accusé est-il coupable ? Non, impossible ! Ou peut-être bien que oui en fait ? Mais non ! Mais si ! Oh je ne sais pas… Vivement la fin, parce que je suis maltraité, mais pas trop vite la fin, car j’aime ce bouquin ! »

Logan, T.M. – Holiday

Hugo Thriller – 18 juin 2020

Hugo Thriller - 18 juin 2020

4ème de couverture

Le sud de la France, un temps de rêve, une villa somptueuse avec vue imprenable sur les vignes : tout est réuni pour que Kate, ses meilleures amies et leurs familles passent des vacances parfaites.

Mais Kate bascule du paradis à l’enfer lorsqu’elle découvre à son arrivée un message qui ne lui laisse aucun doute : son mari la trompe.

Et sa maîtresse est là, dans la villa, avec eux.

C’est l’une de ses trois meilleures amies. Mais laquelle ? Laquelle est prête à piétiner vingt ans d’amitié et à détruire sa famille ?

Rowan, si raffinée ?

Izzy, si magnifique ?

Jennifer, si douce ?

Plus Kate s’approche de la vérité, plus elle comprend que son mari n’est pas le seul à avoir des secrets.

Et que quelqu’un, dans la villa, est prêt à tout pour protéger les siens.

Mon avis

Mais quelle belle surprise !

En lisant la 4ème de couverture de ce roman, je m’attendais à une lecture divertissante, sur fonds de soleil et piscine, dans laquelle on suivrait l’enquête un peu maladroite d’une femme convaincue que son mari la trompe avec l’une de ses meilleures amies. Une petite lecture estivale, installée sur mon transat comme le seraient ces 4 copines lors de ces vacances qu’elles passent ensemble, avec leurs maris et enfants, dans une magnifique villa au coeur de vignobles français.

Mes a priori ont valsé dès le premier chapitre : il y a un cadavre. Ce sera donc plus costaud qu’une prise de bec entre nanas manucurées !

Et effectivement, la tension monte crescendo, le lecteur vit en huis-clos avec ces quatre familles et découvre petit à petit leurs secrets et mensonges. En fin de compte, la jalousie n’y occupe qu’une très petite place. Le suspense est maintenu jusqu’aux toutes dernières pages, ce qui rend ce livre très difficile à lâcher.

Merci à Hugo Thriller pour cette belle découverte.

Läckberg, Camilla – Femmes sans merci

Actes Sud – 3 juin 2020

4ème de couverture

Ingrid Steen a renoncé à sa carrière de journaliste le jour où son mari infidèle a été promu éditeur en chef. Depuis, elle s’occupe de leur fille et s’efforce de maintenir l’image d’un mariage parfait.
Viktoria Brunberg est misérable, enchaînée aux fourneaux dans sa maison de Sillbo. Quand elle a découvert la véritable nature de son mari Malte, il était déjà trop tard.
Birgitta Nilsson, bientôt à la retraite, n’arrive pas à se libérer de son mari abusif. Depuis des années, elle fait tout pour cacher ses bleus.
Extrêmement différentes, ces trois femmes ont une chose en commun : elles sont toutes coincées dans des mariages destructeurs et toxiques. Via un forum sur le Net elles concluent un pacte : chacune va commettre le meurtre parfait en assassinant le mari de l’une des autres.

Mon avis

Mais qu’est-ce qu’elle nous a fait là, Camilla ? Etait-elle fatiguée ? Est-ce la raison pour laquelle elle ne s’est pas donné la peine de développer ? Je ne comprends pas.

Ce livre est, au maximum, une ébauche de manuscrit. C’est court, ça ne comporte aucune intrigue, c’est bâclé, c’est tout sauf du bon Camilla Läckberg malheureusement.

Je suis également très étonnée qu’Actes Sud ait publié ceci en l’état. Mystère, mystère…

Yves Laurent – Jeux de mains…

Esfera – 10 avril 2017

4ème de couverture

« Ce coup-ci n’était qu’un « essai » afin de m’assurer que je n’avais pas tout à fait perdu la main, mais, pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite œuvre d’art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave. » Après deux années d’interruption, le tueur en série qui donnait des cauchemars au célèbre Inspecteur Principal David Corduno et à son équipe décide de refaire surface afin de poursuivre sa danse macabrement perverse. Le point commun de la sixième victime avec les précédentes ? Une nouvelle phalange emportée, mais à la main gauche, cette fois. Le sang-froid de Corduno va être mis à rude épreuve au cours de cette enquête bruxelloise ponctuée de traits d’humour et de bains de sang. Mais pourquoi le meurtrier semble-t-il si bien connaître son traqueur ?

Mon avis

Quel régal ! Mais quel régal !

Yves (Vandeberg) et Laurent (Vranjes), connus sous le nom de Chouchou et Chouchou pour les intimes, nous entraînent au coeur de Bruxelles à la poursuite d’un tueur en série. Etant bruxelloise, ce fut est un réel plaisir de pouvoir visualiser les lieux dans lesquels se déroule l’enquête de l’équipe de l’Inspecteur Corduno.

Le tueur en série commet certes des crimes parfaitement abominables mais grâce à l’humour omniprésent et aux expressions bruxelloises qui font partie de mon quotidien, Yves et Laurent ont réussi à me faire rire là où j’aurais du être dégoûtée. Quelle magnifique performance ! Et pour ceux qui ne pratiquent pas le bruxellois, nos deux compères ont pensé à tout : un marque-pages/traducteur est fourni avec le livre.

L’enquête est longue et donne bien du fil à retordre aux enquêteurs mais aucune longueur n’est à déplorer dans la narration. Je ne me suis ennuyée à aucun moment, j’ai été dans l’impossibilité de déposer l’ouvrage avant de l’avoir terminé et, cerise sur le gâteau, je me suis pris une grosse claque au final.

Bravo Chouchou et Chouchou et merci pour ce « tof » bouquin !

Récompenses

« Jeux de mains… » a obtenu, le 8 décembre 2019, le Prix du Roman 2019 décerné par la librairie Mot Passant